Subventions et projets de recherche

Sujets de maîtrise ou de doctorat proposés aux étudiants | Projets en cours | Projets antérieurs

Sujets de maîtrise ou de doctorat proposés aux étudiants

Projets en cours

  • Le droit algorithmique et la migration des normes juridiques dans les dispositifs techniques : concepts, étude de cas et perspectives. Programme bilatéral de recherche collaborative Québec – Communauté française de Belgique. FRQ-SC et FNRS (Belgique). Chercheurs principaux : Karim Benyekhlef (UdeM) et Benoît Frydman (Université Libre de Bruxelles). $197 192. 2017-2019. Rôle : co-chercheuse [autres co-chercheurs : Marie Demoulin et Nicolas Vermeys (UdeM), Gilbert Babin (HEC), Hugues Bersini (ULB)].

    La numérisation du monde, le développement des réseaux globaux de communication ainsi que les progrès de l’intelligence artificielle et de la robotique ont des conséquences sur tous les aspects de la vie en société. Ces transformations ont également un impact sur le droit qui se trouve lui-même modifié par la transition numérique. Ainsi, le monde de la justice intègre directement dans son arsenal de nouvelles technologies (ediscovery, dépôt électronique, procès à distance grâce à la visioconférence, etc.) qui peuvent entraîner des modifications de règles de procédure et de preuve. Les nouvelles technologies ont aussi une incidence sur les normes juridiques, sur leur mise en oeuvre et sur leur sanction, qui sont interprétées, médiées, voire concurrencées et remplacées, par des systèmes informatiques ayant recours à l’intelligence artificielle et aux algorithmes (big data & fiscalité, contrats intelligents, logiciels d’aide à la décision, automatisation de certaines procédures, etc.). Il est alors question de « droit algorithmique » ou de « droit computationnel ». Le présent projet de recherche entend examiner, dans le cadre d’une collaboration interdisciplinaire entre juristes et informaticiens, les conséquences de la migration des normes juridiques dans le contexte du droit algorithmique. Seront également examinées, les balises qu’il conviendrait le cas échéant d’établir afin de garantir que cette migration ne remette en cause ni les droits fondamentaux, ni l’équilibre des intérêts sous-jacents aux différents régimes juridiques. Les principaux résultats du projet sont une meilleure compréhension de l’incidence de la migration des normes juridiques vers des dispositifs techniques ainsi qu’une analyse multidisciplinaire des risques et des opportunités de cette migration pour les autorités publiques, les professionnels du droit, les citoyens et les justiciables.


  • Gestion de l'information numérique à l'ère des données ouvertes et du Web sémantique : approche sémiotique et méthodologique. Programme Subventions UdeM-CRSH. 4 500 $. 2016-2017. Chercheuse principale.

    L’objectif général du projet de recherche spécifique est de développer une méthodologie d’analyse sémiotique sur des données ouvertes et liées, composantes du Web sémantique.


  • Tshiue-natuapatetau/Kigibiwewidon : exploration de nouvelles alternatives concernant la restitution-réappropriation du patrimoine autochtone. CRSH, Alliance de recherche universités-communautés (ARUC). 1,000,000$, 2011-2016. Équipe de 22 chercheurs et collaborateurs. Co-chercheuse (hiver 2012-2017).
    Chercheuse principale (2017-2018) : Lyne Da Sylva.
    Chercheuse principale (2012-2017) : Élise Dubuc, Histoire de l’art et études cinématographiques).

    Le projet TSHIUE-NATUAPAHTETAU-KIGIBIWEWIDON réunit des membres des deux communautés de Mashteuiatsh et de Kitigan Zibi, des chercheurs communautaires et universitaires ainsi que plusieurs partenaires, dont des musées et autres institutions culturelles. Ensemble, nous explorerons plusieurs moyens visant la réappropriation culturelle au profit des communautés Ilnue de Mashteuiatsh et Anishinabeg de Kitigan Zibi : la visite de musées au Canada et aux États-Unis, l’accessibilité aux collections, le retour ou le prêt d’objets, la conception de banque d’images et de photographies d’objets accessibles sur un site Internet spécialement dédié au projet, etc. Nous visons aussi à explorer des nouvelles manières afin de favoriser un sentiment de proximité chez les membres des communautés avec les éléments de leur patrimoine ainsi que l’impression d’en contrôler les destinées.

    Ma contribution au projet touche l'organisation de la bibliothèque numérique qui sera créée pour diffuser des images des objets culturels en question.


  • UBIK : Of the importance of identifying the transdisciplinary vocabulary in the process of categorization of the concepts related to a scientific domain. Projet de recherche dirigé par Ivana Roche (INIST-CNRS, France). Autres co-chercheurs : Nathalie Antonot, Dominique Besagni et Claire François de l’INIST-CNRS; Marianne Hörlesberger et Edgar Schiebel de l’Austrian Institute of Technology (Autriche). Mon rôle : co-chercheuse.

    Le projet porte sur l'analyse de vocabulaires spécialisés et transdisciplinaires. Dans un grand nombre d'études dans divers domaines, on ressent de plus en plus un besoin d'identifier un lexique transdisciplinaire par opposition à la terminologie spécifique à la discipline. En effet, des travaux antérieurs basés sur l'analyse de contenu ont démontré que l'emploi d'une telle caractérisation de mots-clés d'indexation diminuerait considérablement la charge de travail de l'expert dans les phases d'évaluation et de validation des informations extraites du contenu textuel des documents, pour représenter chacun de manière cohérente. Un second objectif de ce projet est de développement une méthode pour évaluer la transdisciplinarité (ou, à l'inverse, la spécialisation) d'un document donné. De telles informations permettraient la signalisation, par exemple, de documents spécialisés demandant une connaissance approfondie sur un thème précis ou, inversement, de documents portant sur des sujets sans aucun doute liés à un domaine particulier, mais qui pourrait être abordés par les chercheurs d'autres domaines. Dans ce projet , nous proposons d'exposer une méthodologie afin de répondre à ces besoins et nous choisissons comme discipline exploratoire le domaine de la chimie et la base de données Scopus comme source d' information scientifique et technologique.

  • Regards croisés sur le lexique : didactique, lexicologie, sciences de l'information et terminologie. Fonds de recherche québécois sur la société et la culture (FRQ-SC). 418 209$. 2013-2017. Soutien aux équipes de recherche. Chercheuse principale : Marie-Claude L’Homme (Linguistique et traduction, U. de Montréal), Équipe OLST (Observatoire de linguistique sens-texte). Rôle : co-chercheuse.

    Équipe de recherche financée par le FRQ-SC, dédiée à l'étude du lexique dans ses aspects théoriques (lexicologie, terminologie) ainsi que du point de vue d'applications en sciences de l'information et en didactique.


Projets antérieurs

  • Condensés de textes pour une assimilation rapide de l’information biomédicale. Chaire Bell en recherche interdisciplinaire sur les technologies émergentes, Programme de Financement de démarrage des recherches. 12 000$. Concours 2006. Subvention de groupe. Co-chercheurs : Michel Gagnon (Département de génie informatique, École Polytechnique de Montréal) et Alain Polguère (Département de linguistique et de traduction) ; collaborateur : Robert Leblanc (Institut de génie biomédical, Université de Montréal et École Polytechnique). Rôle : chercheure principale.

    L’objectif du projet est de contribuer au développement d’outils qui facilitent l’assimilation de l’information présente dans les documents non structurés ou partiellement structurés. Les objectifs spécifiques du projet incluent le développement d’un prototype pour ce système et une évaluation des résultats. Ce projet permet d’appliquer des techniques de traitement automatique de la langue (TAL) à une fonction documentaire, la condensation. La problématique multidisciplinaire (gestion documentaire, génie logiciel, analyse linguistique) nous permet d’englober à la fois les aspects techniques et les questions de convivialité selon divers points de vue.

  • Outils d’accès au contenu de documents numériques. Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG). 13 000$ par année (65 000$ au total). 2005-2010. Subvention individuelle.

  • Réseau de recherche pour la gestion du contenu culturel numérique. (Responsable du réseau: Djemel Ziou, Université de Sherbrooke) (CoRIMedia). Subvention du Fonds des réseaux de recherche sur les nouveaux médias (Ministère du Patrimoine canadien). 32 000 $ (part individuelle d’une subvention de groupe). Avril 2004 – mars 2005.

  • Réseau de recherche pour la gestion du contenu culturel numérique. (Responsable du réseau: Djemel Ziou, Université de Sherbrooke) (CoRIMedia). Subvention du Fonds des réseaux de recherche sur les nouveaux médias (Ministère du Patrimoine canadien). 14 000 $ (part individuelle d’une subvention de groupe). Avril 2003 – mars 2004.

  • Accès convivial et systémique à l'Internet dans le secteur de la construction. CRSNG. 136 253 $. Subvention de groupe sous la direction du professeur Colin Davidson (École d'architecture, Université de Montréal) et avec Jian-Yun Nie (Département d'informatique et de recherche opérationnelle, Université de Montréal) ; rôle : co-chercheure. 2002 – 2004.

  • Implementing and Evaluating Linguistic Descriptions in Natural Language Processing Applications. Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG). 39 000$. 2000-2003. Subvention individuelle.

Page mise à jour le 23 oct 2017