CV

Formation

  • B.Sc. Mathématiques-informatique (1987, Ottawa), mention Magna cum laude
  • M.A. Linguistique (1990, Montréal)
  • Certificat de spécialisation en linguistique informatique (1991, Genève)
  • Ph.D. Linguistique - option Intelligence artificielle (1999, Montréal)

Courte biographie

Lyne Da Sylva a reçu une formation multiple en mathématiques, en informatique, en linguistique et en linguistique informatique. Sa thèse de doctorat a porté sur l'étude des valeurs par défaut dans les langages de représentation syntaxique, touchant à la fois les aspects théoriques de la linguistique et les aspects formels d'implémentation informatique.

Sa formation pluridisciplinaire l'a amenée à travailler sur divers projets de recherche en traitement automatique de la langue (notamment, sur l'analyse syntaxique automatique) ainsi qu'à oeuvrer, au sein d'une entreprise privée (Les Logiciels Machina Sapiens Inc.), au développement de logiciels de correction automatique de la langue et de traduction automatique.

Elle est présentement professeure agrégée à l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information de l'Université de Montréal, où elle enseigne l'indexation (de documents imprimés autant que de collections numériques), le développement de thésaurus, la sémiotique et les outils de traitement automatique de la langue appliqués à la gestion documentaire. Ses activités d'enseignement visent entre autres à identifier les aspects linguistiques impliqués dans la gestion documentaire.

Ses intérêts de recherche portent sur les applications de traitement documentaire automatique, plus précisément les modèles théoriques (linguistiques ou mathématiques) de traitement automatique de la langue pour applications documentaires. Un de ses projets spéciaux porte sur la création automatique d'index de monographies numériques (autrement dit l'indexation automatique de livres).

Elle s'intéresse également aux bibliothèques numériques, ces environnements développés pour donner accès à des ressources numériques diverses (de divers types : bibliothéconomiques, archivistiques, muséales, etc.) pour une collectivité d'utilisateurs. Elle étudie également le Web sémantique et ses liens avec le traitement automatique de la langue d'une part et avec les données des bibliothèques numériques d'autre part.

Elle est membre de l'OLST (Observatoire de linguistique Sens-Texte), au Département de linguistique et de traduction de l'Université de Montréal. Elle est également membre du GRDS (Groupe départemental de recherche en documents structurés), dirigé par Yves Marcoux de l'EBSI.

Elle participe au projet Technès.

Page mise à jour le 5 mars 2018